BLAZE, un nouveau nom dans le rock à plume

 

Initié par Nicolas Réggiani et le Ministère autour de textes d’auteurs, BLAZE a « envie de réconcilier les vieux cons avec les jeunes cons ». Explications.

Fruit d’une amitié vieille de dix ans, BLAZE est surtout la rencontre fusionnelle de deux univers : d’un côté la chanson française de Nicolas Reggiani et de l’autre, le « rock à dérision incontrôlée » du Ministère, connus depuis 1997 pour leurs concerts loufoques et parodiques.

« On fonctionne comme un vrai groupe. Personne ne voulait Nicolas Reggiani accompagné par le Ministère, d’où un « blaze » commun » s’amuse Nicolas, le comédien-chanteur. C’est lui qui apporte toute la matière textuelle qu’il pioche dans le répertoire d’auteurs contemporains ou pas ( pêle-mêle : Baudelaire, Aragon, Desproges, Noëlle Renaude, Gribouille,… ) et sur laquelle le Ministère vient tricoter un rock plus posé qu’à l’accoutumée.

« Nous sommes au service des textes et d’une parole donnée » explique Nicolas, s’avouant, lui, « incapable de chanter une chanson sans la ressentir à 100 % ». La scène en est la preuve.
Dans ses veines coule le sang Reggiani ( fils de Stephan, petit fils de Serge ) mais lorsqu’on le voit chanter, on ne peut s’empêcher de penser à Jacques Higelin : le même dandysme reptilien, le même amour de la langue française, la même prise de risque, la même folie aussi. « Je suis un cascadeur de l’âme, dit-il, j’aime me mettre en danger sur scène ».

Les musiciens du Ministère, plus sur la retenue, seraient-ils alors ses gardes fous ? « Je suis plus déjanté et eux plus sages que d’habitude » reconnaît-il, « mais j’aime qu’avec Blaze, ils puissent prouver que derrière les déconneurs ils sont avant tout d’excellents musiciens ».

« Notre langue est bien foutue pour exprimer les émotions humaines »

Tous ensemble, ils mettent en scène un «rock à plume» détonnant et ambitieux dans ce qu’il transmet : « Nous sommes une antenne. Notre langue est tarabiscotée mais bien foutue pour exprimer les émotions humaines et selon moi, l’humanité se transmet de bouche à oreille. Je me confie la responsabilité de partager ses sensations » conclue Nicolas.

 

© Pataquès / tous droits réservés

 


 

le Son

 


 

[midi : 13], l’album :

Sortie de l’album [midi : 13] au 1er trimestre 2017

 

 


 

 

Les Prochains Concerts

 

Rien pour le moment

Tous les concerts


 

Vos Commentaires :

  1. Merci pour ce très bon moment passé hier soir 04 juin 2016 aux Carmes de La Rochefoucauld. Un spectacle très complet: des mots, une présence scénique, un son et des éclairages de très grande qualité. A consommer sans modération.

        1. Ah bin oui ! Il est enregistré. Ne manquent plus que quelques voix, un peu de mixage et la fabrication… ce qui ferait une sortie d’album début 2017…

  2. Un concert à Auray qui m’a réconcilié avec le rock en Français. Mention spéciale pour « la sale blessure  » qui vous fout la chair de poule. Les musiciens sont très forts , dans la retenue mais n’hésitant pas à envoyer la sauce.
    Un seul mot : CONTINUEZ ! (lol)

  3. Apres celui a la médiathèque de Craon super concert à Chateaubriant reste un regretour celui de ne pas pouvoir prolonger le plaisir par l’écoute d’un CD. Merci de nous informer de sa sortie.

  4. Hello Blaze,
    merci à vous de faire vivre ma p’tite chanson « Vous êtes jeune » sur scène et sur disque. Vous lui donnez une énergie et un mordant qui lui vont à merveille. Ma version était plus tranquille, mais plus économe en électricité…

    Longue vie à Blaze et tout spécialement à son impeccable chanteur !

    1. Hello Yannick,
      Un grand merci d’avoir écrit cette petite merveille et de nous la prêter.
      C’est un réel plaisir de s’approprier un bon morceau qui a déjà vécu.

      Longue vie à tout ce qui nous rend moins cons.
      C’est bien continuons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *